Commentaires Résumé
2010/3 Das Erbe Gutenberg virtualisiert sich! E-Books et al.

EEBO & ECCO

Commentaires Résumé

Les deux bases de données EEBO: Early English Books Online et ECCO: Eighteenth Century Collection Online constituent un enrichissement significatif des collections des bibliothèques fribourgeoises. Elles marquent aussi le début de la collection des e-books à Fribourg. Un large public, de l’usager intéressé au spécialiste averti, peut profiter de ces collections électroniques qui mettent à disposition une multitude d’ouvrages publiés de 1473 à 1799 dans les contrées anglophones et englobant toutes les sciences pratiquées.

A la fin 2008, la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU) et l’Université de Fribourg ont pu procéder à l’achat de deux lots de e-books à un prix avantageux et exceptionnel. Cela signifie que la BCU possède dès lors environ 250 000 volumes numérisés sous forme de documents électroniques. Cela contrairement au modèle de souscription qui permet l’accès au contenu pour une période donnée uniquement, modèle de contrat pratiqué pour la plupart des périodiques électroniques. En sus, le prix englobe l’accès via des interfaces d’interrogation conviviaux hébergées par les éditeurs, et pour EEBO, les mises à jour, donc un accroissement du nombre de documents, jusqu’à la fin du projet de numérisation.

Une option d’acquisition des données bibliographiques en format professionnel MARC, pour l’inclusion future dans le catalogue RERO, fait partie du contrat. L’ajout de ces données dans le catalogue RERO est lié à plusieurs contraintes et fait partie d’une discussion stratégique au sein du réseau, voire au niveau national.

EEBO: Early English Books Online

EEBO est la base de données des imprimés anglais ou documents produits en langue anglaise, de 1473 à 1700. Parmi ces imprimés, on trouve principalement des monographies, mais aussi des traités et des éphémérides. Il faut signaler une limitation pour la période 1640–1700, les périodiques et la musique ont dû être exclus suite à l’explosion du nombre de publications. Les notices bibliographiques dans EEBO contiennent des informations précieuses sur le genre des ouvrages ou sur les éditions et leurs variations. Une indexation matière existe. 

La collection a été augmentée avec les «Thomason Tracts». Cette partie peut être recherchée séparément.

ECCO: Eighteenth Century Collection Online 

ECCO est le successeur d’EEBO et couvre le 18e siècle avec les ouvrages imprimés entre 1701 et 1800 dans les pays anglophones de l’époque. Un ouvrage y est inclus si, et seulement si, une des bibliothèques participantes au projet de la numérisation le possède, toutes les copies sont mentionnées et constituent ainsi un catalogue collectif de l’époque. Vu le nombre de documents, l’indexation matière n’était pas possible.

Les ouvrages numérisés

EEBO et ECCO proposent des images numérisées des ouvrages. La qualité de l’image varie, mais elle est toujours d’un bon niveau et souvent meilleure que les documents numérisés par Google. Il convient de souligner ici que les images d’EEBO & ECCO sont des reproductions numériques à partir de microfilms, qui eux ont été créés en photographiant les ouvrages originaux en noir et blanc.

Dans EEBO, il n’y a pas de recherche possible dans le texte intégralLe traitement des images pour la recherche en «full text» fait partie d’un projet séparé: «Text Creation Partnership (TCP)», où seules les bibliothèques et/ou institutions partenaires (payant) reçoivent accès à l’encodage des textes.. Par contre, dans ECCO, la recherche en texte intégral est possible sur tous les documents, y compris les ouvrages en caractères non latins.

L’image numérique de l’ouvrage est toujours accompagnée d’une description bibliographique qui peut être plus ou moins exhaustive selon l’information figurant dans le catalogue d’origine. Dans EEBO, les descriptions ont été augmentées d’une indexation matière, mais une fois de plus, celle-ci varie en qualité et profondeur selon la provenance de la notice.

ESTC: English Short Title Catalogue

Toutes les notices bibliographiques se retrouvent dans le «English Short Title Catalogue (ESTC)», la troisième ressource intrinsèquement liée aux deux produits. Ce catalogue est mis à disposition gratuitement par la British Library à l’adresse: http://estc.bl.uk. C’est la base sur laquelle les données des ouvrages numérisés ont été intégrées dans EEBO et ECCO, mais celles-ci ne représentent pas la totalité des notices du ESTC, car seuls les documents qui ont été microfilmés ont été inclus.

Le «English Short Title Catalogue» a été constitué par la réunion numérique de trois répertoires d’ouvrages établis par différents auteurs et construits sur la base de critères différents. Même la structure de chacun des catalogues originaux varie. Les informations bibliographiques sont plus ou moins complètes, car très vite, la profondeur des informations a dû être diminuée avec le nombre croissant d’ouvrages produits et donc répertoriés.

Un catalogue contient uniquement les données sous forme de notices bibliographiques («record» en anglais) et non pas les ouvrages eux-mêmes. Les notices permettent d’identifier le document, son auteur, et, le cas échéant, des matières s’y référant sont ajoutées. En outre, elles indiquent quelle(s) bibliothèque(s) possède(nt) l’ouvrage original. Par ces informations détaillées, le catalogue lie les bibliothèques numériques d’EEBO et ECCO avec les bibliothèques possédant les originaux physiques.

STC: Short-title catalogue of books printed in England, Scotland & Ireland, and of English Books printed abroad, 1475–1640 Wing: 1640–1700: contient la production «exhaustive» de l’imprimerie de cette époque, mais sans les périodiques ni les éphémères. Les informations bibliographiques sont moins complètes que celles du STC. 

ESTC: Eighteenth Century Short Title Catalogue. Catalogue collectif répertoriant tous les exemplaires des ouvrages des bibliothèques les possédant. Les documents suivants sont exclus: serials, bookplates, trade cards, playbills and blank forms or engraved prints, music or maps.

A qui s’adressent ces bases de données? 

Ces ressources électroniques donnent accès à des imprimés publiés entre le 15e siècle et la fin du 18e siècle. Les ouvrages ont été publiés dans le monde anglophone ou en langue anglaise, voire dans une des langues utilisées sur les Iles britanniques. A part l’intérêt particulier pour les langues et la littérature anglaises, ces ouvrages constituent des sources d’informations peu accessibles au préalable dans les domaines suivants: 

– Histoire 

– Histoire des sciences 

– Histoire de l’art 

– Sciences économiques 

– Sciences politiques 

– Sciences sociales, sciences de la société et sociologie

– Philosophie 

– Bibliophilie

Avantages et inconvénients d’un accès en ligne aux ouvrages 

A part les limites temporelles et géographiques, quelques restrictions supplémentaires sont à relever.

EEBO et ECCO, ces deux bases de données d’images numériques ne remplacent pas les documents physiques qui continuent à être précieusement conservés dans les bibliothèques qui les possédent. L’objet représenté reste purement virtuel, il s’agit d’une image en noir et blanc, et cela sans les caractéristiques des objets physiques. Les images, par contre, ont été enrichies, en tout cas en partie, par des descriptions, indexations matières, et des données permettant une recherche en texte intégral, ce que l’original physique ne permet aucunement.

La réunion d’un tel nombre d’objets selon les critères «imprimés de 1473–1800 dans les Iles britanniques ou dans les colonies anglophones» représente une collection qui n’a aucune correspondance physique. Les originaux sont conservés dans des collections de bibliothèques géographiquement plus ou moins distantes. Un premier accès en visualisation peut donner des informations précieuses, des pistes de recherches, et selon le cas, même satisfaire à certains besoins d’information des chercheurs ou des personnes intéressées; ou, le spécialiste peut mieux juger la nécessité d’un déplacement éventuel pour consulter l’original probablement à accès restreint. Et si plusieurs versions ont été numérisées, il y a même possibilité de les comparer directement, ce qui n’est probablement pas possible quand les originaux sont en possession de bibliothèques diverses.

Même si les ouvrages dans EEBO ne sont pas tous accessibles en texte intégral, les listes alphabétiques et points d’accès supplémentaires, offerts par l’interface de recherche, donnent de nombreux avantages. Afin d’apprécier les différences, il convient de se renseigner dans les pages «About» ou encore «Research Tools». Cela permet de mieux formuler les recherches et surtout d’évaluer correctement les résultats.

L’accès aux bases de données est chaque fois possible pour les membres des institutions qui ont acheté les droits d’accès. A Fribourg, c’est le cas à partir du réseau de l’université et depuis les locaux de la Bibliothèque cantonale et universitaire. Outre la consultation en ligne des ouvrages, il est possible de télécharger et/ou d’imprimer des parties des ouvrages pour un usage personnel et/ou scientifique assez restreint. Il convient de consulter les conditions indiquées dans chaque base. L’inclusion d’illustrations numériques téléchargées dans des thèses est autorisée d’of- fice, ainsi que l’utilisation pour l’enseignement, tout en respectant les droits de citation habituels.

En outre, l’envoi d’un exemplaire téléchargé à un tiers est admis dans le cadre du prêt interbibliothèques.

Recherches

Les interfaces de recherche d’EEBO et d’ECCO diffèrent, chaque base de données peut être acquise séparément. Depuis février 2010, une recherche croisée qui se rapporte à l’autre base est activée et augmente le confort des usa- gers. Néanmoins, il faut répéter que du fait de l’origine et du contenu variés des notices bibliographiques, toute recherche doit être formulée en connaissance de cause. Pour de plus amples renseignements, consulter les pages suivantes:

– EEBO: «About EEBO» 

– ECCO: «Research Tools» 

Et pour connaître l’emplacement d’un original ou pour effectuer une recherche plus unifiée, il est recommandé d’utiliser ETSC!

Chaque interface de recherche propose une recherche de base et une recherche avancée qui permet de mieux cibler la recherche de départ. En plus, les listes alphabétiques, surtout utiles pour les auteurs, permettent de parer au problème des variantes de nom, par exemple des auteurs, ou à éliminer des auteurs homonymes.

Les deux interfaces de recherches énumèrent plusieurs exemples de recherche et indiquent les principaux sujets couverts dans les documents numérisés.

Exemples de recherche

Une version preprint de cet article, augmentée d’exemples de recherche dans les deux bases de données, a été publié sur RERO DOC: http://doc.rero.ch

Sources: 

A Guide to ESTC, EEBO, ECCO, and Beyond/by Stephen Karian: http://academic.mu.edu/engl/karians/Guide%20to%20ESTC.pdf 

The Use and Misuse of Early English Books Online/Ian Gadd. In Literature Compass 6/3 (2009), p. 630–692. DOI: 10.11117j. 1741–4113.2009.00632.x Texte d’aide EEBO et ECCO

Avatar

Regula Sebastiao

Responsable des ressources électroniques, Bibliothèque cantonale et universitaire, Fribourg 

Commentaires

*Pflichtfeld