Kommentare Abstract
2007/1 I+D-Fachleute – kompetent in der Gegenwart, unverzichtbar in der Zukunft

Des stages pour compléter la formation d’assistant(e) en information documentaire: L’exemple de la Médiathèque Valais-Brigue

Kommentare Abstract

La Médiathèque Valais soutient la formation d’assistant(e) en information documentaire et encourage ainsi la formation de personnel bien qualifié. La Médiathèque Valais comporte 4 lieux répartis sur tout le canton du Valais. Le site principal se trouve à Sion, auquel s’ajoutent deux antennes régionales à St-Maurice, à Martigny, ainsi qu’une antenne régionale à Brigue pour la partie germanophone du canton. Le site principal, ainsi que les antennes régionales qui en font partie, ont des missions distinctes, et de ce fait on attend également des compétences distinctes de la part du personnel.

Les assistant(e)s en information documentaire doivent acquérir au cours de leur formation des connaissances dans le domaine des bibliothèques, des archives et des centres de documentation. Des stages sont exigés par le règlement de formation si l’entreprise formatrice n’est pas en mesure d’offrir à l’apprenant(e) l’acquisition de connaissances propres aux trois types de services d’information documentaireAssistant en information documentaire, assistante en information documentaire: règlement d’apprentissage et d’examen de fin d’apprentissage du 15 juillet 1997/ (Office fédéral de l’industrie, des arts et métiers et du travail).. Pour être en accord avec ce règlement, la Médiathèque Valais énonce clairement dans les contrats d’apprentissage l’obligation d’accomplir un stage d’une durée minimale également prédéfinie. Les apprenant(e)s doivent effectuer un stage d’une durée de trois mois, et peuvent également y ajouter un stage linguistique (allemand) facultatif d’une durée de deux mois. Le choix du lieu de stage est laissé à l’apprenant(e). Néanmoins, la structure organisationnelle de la Médiathèque Valais se prête particulièrement bien pour que l’apprenant(e) puisse mener à bien ses stages à l’intérieur de la même institution.

Une bonne opération pour les deux protagonistes

Au cours de leur stage, les apprenant(e)s acquièrent des compétences et des capacités nouvelles; déplacés dans une culture d’entreprise différente, la possibilité leur est donnée de faire l’expérience de situations et de problèmes autres qui seront ensuite discutés. De ce processus résulte l’assimilation de connaissances nouvelles.

Pour la Médiathèque Valais-Brigue, les stagiaires bénéficient toujours d’une bonne expérience. Les apprenant(e)s stagiaires portent sur l’institution un regard différent, ce qui donne l’occasion de repenser les procédures propres à l’organisation interne. En outre, étant donné leur âge, les stagiaires correspondent à un public-cible de la Médiathèque Valais-Brigue et peuvent de cette façon collaborer au choix des documents ou donner leur avis lors d’animations.

Déroulement du stage

Un stage est prévu de préférence au cours de la deuxième année d’apprentissage. Se basant sur le stade de formation de l’apprenant(e), le responsable de formation de Brigue discute avec lui de la planification du stage et de ses points forts. On vérifie également que les contenus des cours et de la formation en entreprise coïncident. Après une courte période de mise au courant, d’adaptation à une nouvelle culture d’entreprise et quelques jours pour absorber le choc de l’immersion linguistique, l’apprenant(e) est apte à assumer quelques tâches pratiques, comme notamment le travail au service du prêt.

Comme à Brigue on parle l’allemand et le dialecte, les apprenant(e)s sont en mesure d’approfondir leurs connaissances de la langue allemande soit directement au contact du public, soit pendant leurs heures d’étude.

Adaptation et validation

Au cours de brefs entretiens réguliers avec le responsable de la formation, on discute de la situation, on repense les tâches et on adapte le programme du stage. À la fin du stage, le responsable établit un rapport de formation.

Stages pour assistant(e)s en information documentaire

En résumé, un stage se révèle bénéfique pour les deux parties. L’apprenant peut élargir ses compétences et acquérir des expériences pratiques dans les différents domaines des archives, des bibliothèques et de la documentation. L’échange de futurs professionnels est particulièrement intéressant pour les entreprises qui offrent des places de stages. La Médiathèque Valais-Brigue est prête à accueillir des apprenant(e)s assistant(e)s en information documentaire pour un stage.

Témoignages d’anciens stagiaires

Pourquoi as-tu pris la décision de faire un stage à la Médiathèque Valais-Brigue?

Claudine Jordan: J’ai fait un stage linguistique à la Médiathèque Valais-Brigue, parce que j’en avais la possibilité durant ma formation d’AID. Et pratiquer la langue allemande afin de m’améliorer, m’intéressait.

Delphine Bory: Le Valais est un canton bilingue, il est important d’avoir de solides bases en allemand. C’est une des raisons principales qui m’a motivée à faire un stage à Brigue. Je voulais aussi découvrir d’autres méthodes de travail, un autre environnement et un autre public.

Romina Farina: Si j’ai choisi de faire un stage à la Médiathèque Valais-Brigue c’était dans le but de voir le fonctionnement d’un autre site que celui où je travaille et de mettre en pratique la théorie apprise dans un nouveau cadre. C’était aussi l’occassion d’être en contact avec l’autre langue du canton.

Quels ont été pour toi les bénéfices du stage à Brigue?

Claudine Jordan: Ce stage m’a permis d’être confrontée au quotidien à la pratique de l’allemand dans le milieu professionnel. Ceci a contribué à la mémorisation et à la consolidation du vocabulaire professionnel dans une autre langue.

Delphine Bory: Ce stage m’a permis de faire de gros progrès en allemand, j’ai dû me débrouiller pour essayer de comprendre les attentes, envies des lecteurs, mais aussi pour me faire comprendre (ce qui n’était pas facile les premières semaines). Sur le plan personnel j’ai gagné en autonomie, en confiance en moi et une certaine assurance aussi.

Romina Farina: Grâce au stage, j’ai pu connaître de près le fonctionnement d’une bibliothèque plus petite que celle de Sion et effectuer des tâches nouvelles comme par exemple l’envoi du courrier, le désherbage, l’équipement ...

Le fait que le stage ait eu lieu dans le même canton, mais dans une zone linguistique autre que celle où je travaille et habite, m’a fait voir la richesse culturelle que possède le Valais. J’étais étonnée de constater le grand écart en ce qui concerne les façons de penser et de percevoir les choses quotidiennes que provoque le fait de parler des langues différentes.

Dans quels domaines ou de quelle façon le stage a-t-il enrichi ta formation?

Claudine Jordan: Durant ce stage, j’ai pu participer à des travaux concernant différents secteurs (documentation pédagogique, différents travaux sur des ouvrages de bibliomédia,...), que je n’avais pas eu la possibilité de mieux connaître auparavant.

J’ai pu découvrir d’autres manières de travailler à l’interne: classement des documents, prêt, bulletinage,...

Ce stage m’a aussi permis de mieux prendre connaissance des institutions et bibliothèques de Suisse allemande avec lesquelles le Haut-Valais travaille plus étroitement de part la langue. Enfin, j’ai pu prendre plus de temps pour consulter des documents professionnels tels que «J’organise ma bibliothèque» du CLP.

Delphine Bory: Ce stage m’a beaucoup enrichie dans le domaine de la documentation pédagogique mais aussi dans celui de la documentation destinée aux enfants et aux adolescents.

Romina Farina: J’ai pu me rendre compte que si à la base le travail est le même, il y a une multitude de façons différentes de mener à bout une tâche. C’est très intéressant de constater que les connaissances acquises peuvent nous servir dans des domaines aussi divers que sont la Médiathèque-Valais de Brigue et celle de Sion.

Qu’est-ce que t’a plu au cours de ce stage? Qu’est-ce que ne t’a pas plu?

Claudine Jordan: J’ai particulièrement apprécié que mes tâches aient été diversifiées et que j’aie pu facilement m’intégrer dans l’équipe: les collègues de Brigue ont fait preuve de confiance et de patience.

Delphine Bory: L’ambiance de travail, le personnel que j’aime beaucoup, la variété des tâches quotidiennes ainsi que celle du public. Aucun point négatif !

Romina Farina: J’ai pris beaucoup de plaisir à travailler dans un autre environnement et à collaborer avec de nouveaux collègues. Ce qui m’a le moins plu c’est la grande différence linguistique entre l’allemand et le haut valaisan.

Pour quelles raisons ferais-tu encore une fois un stage?

Claudine Jordan: Je ferais à nouveau volontiers un tel stage pour l’expérience et la formation linguistique, culturelle et humaine qu’il m’a permis de vivre. Et aussi afin de mieux connaître les différents sites d’information et de documentation en Suisse allemande.

Delphine Bory: Me perfectionner.

Romina Farina: Pour connaître et m’enrichir de nouvelles expériences, pour m’étonner de la diversité qu’offre ma profession.

Contact:

claudine.jordan@mediatheque.ch

delphine.bory@mediatheque.ch

romina.farina@mediatheque.ch

Avatar

Anne Henzen Martin

Formatrice en entreprise Médiathèque Valais-Sion

Avatar

Pascal Margelist

Ausbildungsverantwortlicher Mediathek Wallis-Brig

Kommentare

*Pflichtfeld