Commentaires Résumé
2006/1 Memopolitik – vom Umgang mit dem Gedächtnis der Gesellschaften

La Médiathèque Valais. Conservatoire du patrimoine, centre de documentation, acteur culturel et scientifique

Commentaires Résumé

Située dans un canton historiquement moins bien doté que d’autres en centres culturels prestigieux, disposant elle-même longtemps de maigres crédits pour l’achat de ses collections, la Bibliothèque cantonale du Valais a consacré un effort particulier à la récolte, souvent gratuite, des témoins de l’activité sociale et culturelle du Valais, sous les formes allant des plus modestes aux plus prestigieuses, de l’étiquette de vin à l’ouvrage de bibliophilie.

C’est ainsi qu’en Valais, la recherche en histoire et en sciences humaines peut s’appuyer aujourd’hui sur des collections fort bien développées dont l’exploitation est facilitée par des instruments anciens et complets, tels que la Bibliographie valaisanne.

Reflet d’un pays homogène à plusieurs titres, à ses débuts la «Documentation valaisanne» a pu être constituée de manière pragmatique, sans exiger de critères complexes pour se convaincre de la nature «valaisanne» d’un document.

L’identification d’un auteur porteur d’un patronyme présent en Valais ou d’un lieu où s’était déroulé un événement suffisait à le ranger dans la catégorie des Vallesiana: était valaisan tout ce qu’écrivaient des «Valaisans», le terme n’exigeant pas d’être défini avec davantage de précision, ou concernant le Valais au sens large.

Et puis, les Valaisans sont devenus au fil des années de plus en plus nombreux au-delà des frontières cantonales, leurs liens avec la terre d’origine plus ténus, ils ont traité de multiples sujets: le «Valaisan» est devenu insaisissable, pluriel.

Définir ce qui «concerne le Valais» pose également problème. Terre de tourisme, notre canton accueille de nombreux événements qui n’entretiennent avec lui d’autre lien que celui d’y trouver une infrastructure agréable et performante. Les actes du Congrès de microbiologie de Crans-Montana participent-ils de la mémoire de ce canton? Habitué à l’implicite et à l’évidence, le bibliothécaire a alors été confronté au choix et à la responsabilité qui en découle.

A la Médiathèque Valais, c’est une question dont nous nous sommes saisis au moment de rédiger le Plan de développement des collectionsOn peut consulter le Plan de développement des collections de la Médiathèque Valais sur le site Internet www.mediatheque.ch.. Nous avons alors retenue la définition suivante pour la Documentation valaisanne appelée également «collections patrimoniales».

Les collections patrimoniales ont pour but de fournir sur le Valais et sous tous ses aspects – géographiques, historiques, culturels, économiques, sociaux, etc. – une documentation cohérente, représentative et significative. Dans ce cadre, priorité est donnée aux documents traitant de sujets valaisans, la notion d’auteur valaisan étant subsidiaire, sauf dans les œuvres de création.

Du primat accordé à l’auteur, nous sommes passés à une approche qui met le sujet au centre. La partie n’était pas totalement jouée et il faudra encore définir avec précision ce qu’est un sujet valaisan, à savoir:

... le Valais dans son espace géographique et toutes les activités qui s’y déroulent ainsi que les relations qu’il entretient avec d’autres espaces géographiques [ainsi que] les personnes établies durablement en Valais ou qui n’y sont pas établies mais qui entretiennent avec lui des liens dont la nature et la profondeur sont avérées.

Bien que devenant secondaire, le caractère valaisan d’un auteur a mérité, lui aussi, une redéfinition que l’on qualifiera «à géométrie variable», dans la mesure où il nous a paru important d’avoir une approche extensive pour les auteurs qui font œuvre de création littéraire pour qui, davantage que pour l’auteur d’un ouvrage technique ou scientifique, le pays où leur personnalité s’est développée, affirmée ou accomplie, est source d’inspiration et matrice de leur œuvre. Voici la définition retenue:

... les personnes, auteurs de textes littéraires ou non, établies durablement en Valais ou qui n’y sont pas établies mais qui entretiennent avec lui des liens dont la nature et la profondeur sont avérées. Il en résulte qu’une personne peut être considérée comme auteur valaisan, dans le sens patrimonial, seulement pour une durée déterminée. Parmi les auteurs valaisans, sont considérés comme écrivains, les auteurs de textes littéraires, nés en Valais et ayant gardé un lien avec le Valais.

Autre enjeu du travail de mémoire, celui de veiller à tenir la balance égale entre les différents supports de l’information. Dans notre institution, l’imprimé reste le support privilégié, celui à qui nous consacrons une part essentielle de notre attention. Il convient néanmoins de saluer ici, la clairvoyance d’un canton qui assez tôt, s’est préoccupé des autres supports matériels de la connaissance avec la création, en 1987, de ce qui fut tout d’abord le Centre valaisan du film et qui est devenu aujourd’hui la Médiathèque Valais – Martigny. La participation actuelle de la Médiathèque Valais - Sion comme site pilote du projet «Archives Web Suisse» s’inscrit également dans cette perspective.

Conservatoire du patrimoine, centre de documentation, acteur culturel et scientifique: la Médiathèque Valais s’efforce et s’efforcera de jouer son rôle dans tous ces registres de la Mémoire du ValaisCet article est largement inspiré d’une version abrégée de la contribution de l’auteur intitulée «La Médiathèque Valais: quelques enjeux pour aujourd’hui et demain matin» publiée dans «De la Bibliothèque cantonale à la Médiathèque Valais: 1853–2003: 150 ans au service du public». Sion, 2003.

Cordonier Jacques 2016 Photo Olivier Maire

Jacques Cordonier

Jacques Cordonier, ou comme l’a babtisé le magazine L’Hebdo: Monsieur Culture Valais, est né et vit en Valais. Ancien élève de l’ École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (ENSSIB) à Lyon et de l’ École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris, il a assumé la responsabilité de l’ École de bibliothécaires de Genève avant de diriger à partir de 1988 la Bibliothèque cantonale du Valais devenue en été 2000 la Médiathèque Valais. Depuis l’année 2005 il est Chef du Service de la culture du Canton du Valais. (Photo: Olivier Maire)

Commentaires

*Pflichtfeld