Kommentare Abstract
2020/ Abbild und Inszenierung der Gesellschaft

Mémoires d’Ici : un centre de mémoire régionale

Kommentare Abstract

Mémoires d'Ici est le Centre de recherche et de documentation du Jura bernois. Créée en l’an 2000, la fondation a pour missions la collecte, la préservation et la valorisation du patrimoine historique et culturel régional. Excentrée, jeune et de petite taille, elle est confrontée à de nombreux défis.

Mémoires d’Ici conserve plus de 320 fonds et collections d’archives associatives et privées qui représentent dans sa diversité la mémoire de la société du Jura bernois. En leur sein, on compte plus de 400’000 documents iconographiques et des centaines de documents audiovisuels. En complément, une bibliothèque spécialisée réunit près de 10'000 monographies et 620 titres de périodiques et journaux, mais aussi des ouvrages de référence, cartes géographiques ou bulletins divers. Le service de documentation rassemble dans plus de 1250 dossiers thématiques une sélection d'articles de presse, d'extraits de sites web, de brochures, de tirés à part, de travaux d'étudiants, de rapports d'activités, d'extraits de livres ou de notes.

Le centre reçoit en moyenne deux à trois dons par semaine. Parfois limités à quelques documents, parfois riches de milliers de pages ou d’images, ces fonds couvrent essentiellement le 19e et le 20e siècles. Des manuscrits et des imprimés des 17e et 18e siècles ne sont cependant pas rares. Des parchemins des 15e et 16e siècles ont été récemment donnés au centre. La quantité et la richesse de ces dons prouvent la confiance que témoigne la population à l’égard du centre. La proximité est un de ses atouts les plus importants.

Pierre Farron009

Ces quelques chiffres disent peu le travail effectué par le Centre de recherche et de documentation du Jura bernois qui doit s’adresser tant à la population locale, qu’aux chercheurs universitaires. Comment et pourquoi collecte-t-on des archives dans une région qui a longtemps mésestimé son passé ? Comment met-on en valeur des documents auprès d’un public varié ?

Comment et pourquoi collecte-t-on des archives dans une région qui a longtemps mésestimé son passé ? Comment met-on en valeur des documents auprès d’un public varié ?

Partager un patrimoine

Dans la région même, Mémoires d’Ici est devenu un partenaire de confiance pour la population, qui lui remet les archives d’un monde associatif en train de disparaître, mais aussi des papiers et parchemins transmis au sein des familles depuis plusieurs générations. En retour, le centre a lancé de nombreux projets de mise en valeur du patrimoine collecté en veillant particulièrement à le communiquer à un large public. Ainsi la présentation de documents dans différents villages rencontre un succès remarquable auprès des habitants. L’idée qui sous-tend cette démarche est simple : les archives sont montrées et expliquées dans les lieux mêmes où elles ont été produites quelques siècles ou quelques années auparavant. Les procès de sorcellerie sur le Plateau de Diesse, le film montrant les inventions d’un industriel de Court, le journal d’une femme de Tavannes engagée comme préceptrice en Russie… apportent un éclairage à la compréhension de l’histoire, mais aussi à la définition d’une identité riche et plurielle. Des personnes qui ne se seraient probablement pas déplacées pour prendre part à une conférence assistent avec intérêt à ces présentations. Ces rencontres ont consolidé la réputation de Mémoires d’ici et ont renforcé le lien de confiance de la population envers le centre.

Cette approche directe est complétée par la collaboration avec de nombreux partenaires culturels, par l’utilisation d’un site permettant l’accès aux bases de données, par la diffusion de documents choisis sur les réseaux sociaux ou encore par la publication d’ouvrages et d’articles.

Des publications pour faire prendre conscience de son passé

Mémoires d’Ici publie de nombreux ouvrages mettant en valeur les fonds conservés par le centre. La collection Si … nous était conté, par exemple, réunit une centaine d’images anciennes d’un village accompagnées d’une courte légende. Destinés à un public essentiellement régional, ces livres au prix modeste rencontrent un succès considérable. La diffusion sous forme papier donne une valeur particulière à ces documents longtemps négligés.

009 Mdi Court Couv P1 02 03 17

Initier des recherches

Mémoires d’Ici initie des recherches sur ses fonds, seul ou en collaboration avec d’autres chercheurs. L’immigration tessinoise dans le Jura bernois, les mémoires d’une sage-femme du 19e siècle, l’œuvre du peintre Michel Wolfender, le prix Nobel de la paix Albert Gobat ou la correspondance d’un interné avec sa marraine durant la Première Guerre mondiale sont autant de thèmes récemment abordés à partir des fonds du centre. Ces études permettent de révéler la richesse des fonds conservés à Saint-Imier.

Se faire connaître auprès des universitaires

Situé dans une région périphérique sans université, Mémoires d’Ici doit redoubler d’effort pour se faire connaître auprès des chercheurs et valoriser les fonds collectés par des professionnels de la recherche. Plusieurs initiatives ont été lancées pour atteindre ce but, ainsi, par exemple, l’organisation de colloques et de visites du centre en collaboration avec les universités romande, la publication des actes de journées d’études ou encore la mise en ligne de manuscrits sur des sites nationaux, plus spécifiquement sur la Bibliothèque virtuelle des manuscrits en Suisse – e-codices. Le centre s’engage aussi auprès des écoles et des gymnases de la région, en accompagnant les étudiants dans leurs travaux traitant de sujets régionaux.

Garantir un traitement professionnel des documents

Institution jeune et de petite taille, dotée de moyen relativement modestes, Mémoires d’Ici doit pourtant pouvoir garantir un traitement professionnel des documents acquis. L’engagement de professionnels, l’acquisition de logiciels-métiers en bibliothèque et en archivage, le respect des normes internationales de description et la collaboration régulière avec des institutions spécialisées contribuent à atteindre cet objectif. La récente attribution du « Prix Memoriav » au Centre de recherche et de documentation du Jura bernois, par exemple, honore précisément ce travail assidu et cohérent de conservation, sensibilisation et valorisation du patrimoine audiovisuel.

Carler084

Préserver une trace du présent

En 2019, Mémoires d’Ici a lancé l’Enquête photographique Jura bernois en collaboration avec trois autres acteurs culturels de la région. Ce projet a pour but d’encourager la création photographique et de constituer un patrimoine iconographique témoignant de la vie sociale, culturelle, économique, géographique ou politique du Jura bernois du 21e siècle.

Regard vers l’avenir

Le succès rencontré par Mémoires d’Ici oblige le centre à agrandir ses locaux de stockage. Le projet d’une construction de deux étages enterrés a été préparé. La position relativement marginale de la région, elle-même modeste, rend la recherche de financement complexe, mais le soutien fort de la population laisse espérer une levée de fonds locaux généreuse. L’apport de soutiens restera néanmoins indispensable à cette réalisation.

Messerli Sylviane Nb

Sylviane Messerli

Directrice de Mémoires d’Ici, Centre de recherche et de documentation du Jura bernois.

(Photographie : Hélène Tobler)

Kommentare

*Pflichtfeld

Abstract

Mémoires d'Ici est le Centre de recherche et de documentation du Jura bernois. La fondation collecte, préserve et met en valeur le patrimoine historique et culturel régional. Excentrée, jeune et de petite taille, elle est confrontée à de nombreux défis. Partager un patrimoine, faire prendre conscience de son passé, initier des recherches, se faire connaître auprès des universitaires, garantir un traitement professionnel des documents mais aussi préserver une trace du présent sont quelques-uns de ses chantiers.

«Mémoires d'Ici» ist das Forschungs- und Dokumentationszentrum des Berner Jura. Das regionale historische und kulturelle Erbe wird von der Stiftung gesammelt, erhalten und zugänglich gemacht. Örtlich abgelegen, jung und klein, steht die Stiftung vor vielen Herausforderungen: Sie möchte das kulturelle Erbe vermitteln, das Bewusstsein für die Vergangenheit schärfen, Forschungsarbeiten initiieren, sich bei Wissenschaftlern bekanntmachen, die professionelle Aufbewahrung von Unterlagen sicherstellen und gleichzeitig die Spuren der Gegenwart bewahren.