Kommentare Abstract

Enquête sur les manifestations culturelles organisées par la Bibliothèque cantonale et universitaire-Lausanne

Kommentare Abstract

Introduction

Dans le cadre de sa stratégie qui se veut à l’écoute des attentes de ses différents publics, la Bibliothèque cantonale et universitaire-Lausanne (BCUL) a réalisé, en automne 2010, une enquête sur les manifestations culturelles qu’elle organise tout au long de l’année.

La finalité de cette enquête était double:

  1. Connaître le profil des personnes qui viennent aux manifestations et de celles qui n’y viennent pas, avec la visée finale de conquérir un nouveau public et d’augmenter son audience.

  2. Connaître le degré de satisfaction du public présent et faire un état des lieux de ses attentes afin de pouvoir adapter sa stratégie en conséquence et d’en assurer une visibilité optimale.

Le questionnaire a été élaboré en interne sur la base d’enquêtes similaires réalisées à Genève et à Lyon. Le questionnaire a été diffusé sous deux formes: une version papier, distribuée lors des manifestations et jointe à la distribution du programme des manifestations culturelles par courrier, et une version en ligne, diffusée par courriel.

Echantillon de l’enquête et profil des participants 

Le questionnaire en ligne a été envoyé par courriel à 17 000 usagers actifs de la BCUL. 1398 personnes ont répondu au questionnaire de septembre à novembre 2010. Parmi elles, 44,5% ont déclaré connaître les manifestations culturelles de la BCUL.

L’enquête nous a révélé que le public des manifestations culturelles est majoritairement féminin et touche principalement des personnes de 40 ans et plus. Les jeunes et les étudiants sont très peu présents: 40% environ des moins de 30 ans connaissent l’existence des manifestations mais n’y viennent pas. Le public des manifestations culturelles se constitue principalement de personnes actives et de personnes retraitées, parlant majoritairement le français et habitant à Lausanne ou dans les alentours.

On peut donc dire que la connaissance des manifestations culturelles est déterminée respectivement par l’âge et la distance de Lausanne.

Fréquentation des manifestations culturelles de la BCUL 

En termes de fréquentation, il ressort de l’analyse que 64% des personnes viennent irrégulièrement ou une à deux fois par an, en fonction de l’intérêt suscité par l’une ou l’autre manifestation. 8,6% des personnes interrogées suivent de manière assidue les manifestations culturelles proposées. La variété et la diversité de l’offre sont donc essentielles afin que chacun puisse y trouver son intérêt. Dans les remarques ouvertes, plusieurs personnes ont déploré l’aspect élitiste de la programmation, il faut donc veiller à offrir une palette assez large et des manifestations de type différent en adéquation avec la charte des manifestations culturelles ainsi qu’en fonction des publics cibles identifiés par la BCUL.

La population la plus jeune (en dessous de 20 ans et de 21 à 30ans) et les étudiants ont tendance à répondre ne jamais venir aux manifestations culturelles. Les personnes actives et retraitées (entre 51 et 70 ans) fréquentent plus souvent les manifestations culturelles, bien qu’irrégulièrement.

Satisfaction des participants aux manifestations culturelles de la BCUL 

Le taux de satisfaction est extrêmement bon, aussi bien sur le plan du contenu (offre, qualité et diversité des manifestations, accueil) que sur le plan physique (horaire, lieux et leur accessibilité). Il correspond à l’impression ressentie par les organisatrices qui accueillent un public de plus en plus nombreux, exprimant souvent sa reconnaissance pour la qua- lité de l’offre mise à disposition gratuite- ment. L’analyse des réponses ouvertes montre toutefois qu’une amélioration est toujours possible.

Les remarques qui ressortent des questions ouvertes correspondent aux points à améliorer déjà identifiés au sein du Service des manifestations culturel- les, soit:

– Le manque de salles adéquates aussi bien pour les manifestatios cultu- relles lausannoises et pour se distin- guer dans l’enceinte du Palais de Ru- mine.

– Le défi d’attirer un public plus jeune et estudiantin dans un endroit tel que le Palais de Rumine, bâtiment peu convivial à leurs yeux pour une sortie culturelle. 

Les expositions organisées dans le hall de la BCUL Riponne-Palais de Rumine 

Plus de la moitié (54%) des personnes, situées majoritairement dans une tranche d’âge de 40 à 70 ans, prennent le temps de regarder les expositions. Le pourcentage des personnes qui n’en tiennent pas compte (46%) est représenté surtout par des jeunes, même si les expositions sont jugées satisfaisantes à plus de 90%. Ce n’est donc pas vraiment le contenu qui n’intéresse pas les personnes qui ne regardent pas les expositions. Cela s’explique peut-être par le fait que les expositions sont situées dans un lieu de passage. Les jeunes et les étudiants viennent à la bibliothèque principalement pour étudier et prendre des documents. Ils côtoient donc cet espace tous les jours et les vitrines font «partie des meubles».

Des expositions virtuelles et interactives pourraient attirer les jeunes. Mais il faut faire attention cependant de contenter également le 54,1 % du public qui regardent aujourd’hui les expositions avec intérêt et satisfaction.

Avis sur la communication des manifestations culturelles de la BCUL 

Toutes tranches d’âges confondues, c’est l’information sur place, grâce à la signalétique et au personnel, qui prime. Le programme des manifestations cul- turelles est la seconde source d’informa- tion. Le site web de la BCUL est la troisième source d’information utilisée.

Si l’on croise l’âge avec le moyen de communication préféré, on peut noter qu’un certain public peut être ciblé avec différents moyens de communication. Les plus jeunes n’utilisent presque pas le programme imprimé, qui, par contre, est le moyen principal d’information pour les autres utilisateurs. Les tranches d’âge centrales utilisent aussi beaucoup l’e-newsletter, qui n’est pas beaucoup consultée par les plus jeunes et les plus âgés. Enfin, la presse écrite est appréciée par les personnes plus âgées, en particulier entre 61 et 70 ans.

Cette enquête montre que le moyen de s’informer varie en fonction de l’âge. L’information doit donc être présente simultanément sur des canaux multiples afin qu’elle puisse atteindre les différentes tranches d’âge du public des manifestations culturelles.

Attentes du public sur les manifestations culturelles de la BCUL 

Les attentes du public présentées dans cette partie sont celles qui ont retenu notre attention et qui nous ont semblé les plus pertinentes.

Il découle de l’analyse que le rôle des manifestations culturelles de la BCUL est de permettre au public de s’approprier la culture et le savoir, ainsi que de lui offrir un angle pertinent pour comprendre la société d’ici et d’ailleurs. Le public s’attend à un apport critique de la culture, une visée didactique, des commentaires et des explications.

Une partie des personnes interrogées réclament encore plus d’offres déjà proposées (lectures, rencontres et conférences avec auteurs, lectures bilingues, découverte d’auteurs étrangers) et sont très intéressées par la rencontre et l’échange avec les auteurs, éditeurs, réalisateurs et musiciens d’ici.

Les réponses nous ont montré que le public a envie de se sentir directement concerné: il désire des débats sur des sujets d’actualité, de société et souhaite des manifestations interactives (débats, lectures dans la ville, ateliers d’écriture, de lecture, de cinéma, de musique, lecture à domicile, club de lectures, café philo, etc.).

Le public manifeste un intérêt marqué pour la découverte de la BCUL, de ses fonds précieux et manuscrits, ainsi que pour celle des personnes qui y travaillent.

Le public a exprimé le désir d’une interactivité entre les différents domaines proposés: musique et littérature, cinéma et littérature, histoire de l’art et littérature, etc.

Enfin, l’enquête a démontré une attente de la part du public autour de la musique (concert, musique de chambre, commentaires d’opéra, de disques, etc.), du cinéma (projections commentées, cycle livre-écran, invitation d’un réalisateur, d’un photographe, etc.), ainsi qu’autour du conte et de la poésie.

Avatar

Alexandra Weber Berney

Bibliothèque Cantonale et Universitaire, Lausanne

Avatar

Françoise Simonet Chatton

Bibliothèque Cantonale et Universitaire, Lausanne

Kommentare

*Pflichtfeld

Abstract

Die Kantons- und Universitätsbibliothek Lausanne (BCUL) hat im Herbst 2010 eine Umfrage über die von ihr organisierten Kulturveranstaltungen durchgeführt. Ziel dieser Umfrage war es, Profile von Besuchern und Nichtbesuchern zu erstellen sowie die Zufriedenheit und die Erwartungen der Besucher zu ermitteln. Der Fragebogen wurde intern und nach dem Vorbild ähnlicher Umfragen in Genf und Lyon erstellt. Neben dem klassischen Fragebogen wurde auch eine elektronische Version erstellt, welche per E-Mail an 17000 aktive Benutzer der Bibliothek verschickt wurde. 1398 Benutzer beantworteten den Fragebogen, wobei 44,5% von ihnen angaben, die Kulturveranstaltungen der BCUL zu kennen. Hier die wichtigsten Resultate der Umfrage:

  • Das Publikum besteht grösstenteils aus älteren Personen. Am besten vertreten sind französischsprachige Frauen über 40, wohnhaft in Lausanne oder der Umgebung.

  • Die meisten Personen besuchen eine bis zwei Veranstaltungen pro Jahr.

  • Das Programm wird sowohl inhaltlich als auch organisatorisch (Zeit, Ort, Zugänglichkeit) als gut bewertet.

  • Die Ausstellungen werden vor allem von älteren Benutzern beachtet, während Studenten sich nur am Rand dafür interessieren. Insgesamt sind 90% der Benutzer zufrieden mit den Ausstellungen.

  • Die am meisten benutzten Kommunikationsmittel sind die Information vor Ort, das Programm und die Website der BCUL.

  • Die Erwartung der Benutzer an die Veranstaltungen ist, dass Kultur und Wissen auf didaktische Weise (mit Kommentaren und Erklärungen) vermittelt werden. Sie interessieren sich für aktuelle Themen sowie Gesellschaftsthemen und wollen aktiv mit einbezogen werden (Diskussionen, interaktive Veranstaltungen). Neben den bisherigen Veranstaltungen (Vorlesungen, Autorentreffen etc.) würden sie sich auch für Veranstaltungen rund um Musik und Kino begeistern.