Kommentare Abstract
2015/1 I+D Verbände

Bibliothèque Information Suisse BIS

Kommentare Abstract

Bibliothèque Information Suisse (BIS) est l’association nationale des bibliothèques, des centres de documentation et de leurs collaborateurs. Née en 2008 de la fusion de l’association Bibliothèques et bibliothécaires suisses (BBS) et de l’Association suisse des documentalistes (ASD), BIS compte aujourd’hui quelque 1600 membres de toute la Suisse. 300 sont des membres collectifs, de la petite bibliothèque communale avec quelques collaborateurs aux grandes bibliothèques scientifiques avec plus de 200 employés.

Représenter les intérêts

Depuis 2013, des groupes d’intérêts peuvent également devenir membres BIS à part entière, c’est-à-dire avec des devoirs comme le versement de la cotisation de membre et des statuts conformes à BIS, et un droit de vote à l’assemblée générale, également selon le montant de la cotisation. Les groupes d’intérêts sont également représentés au sein du conseil consultatif qui conseille le comité directeur de BIS et suggère des projets. Les groupes d’intérêts sont des réseaux de professionnels et d’institutions, qui promeuvent et défendent les intérêts spécifiques de leurs membres. Actuellement, 14 groupes d’intérêt sont affiliés à BIS. Le 15e, le GI de Suisse italienne, est en cours de constitution. Et on envisage même un 16e, qui devrait davantage souligner le «I» de BIS, c’est-à-dire l’ancienne association ASD. Selon un travail de diplôme réalisé dans le cadre du MAS ALIS Berne/Lausanne, il existe plus de 200 centres de documentation en Suisse. Les professionnels de l’information qui y travaillent devraient également pouvoir profiter des offres de BIS, à savoir: cours de formation continue, séminaires spécialisés et, tous les deux ans, un congrès national.


Formation de base et continue

Selon les statuts, l’une des principales tâches de l’association est la promotion de ses membres et le développement des bibliothèques et du domaine de l’information en Suisse. Le nombre croissant de participants aux cours montre bien l’importance que l’on accorde à la formation continue dans un environnement professionnel qui change rapidement. La tâche principale de l’association est toutefois la formation de base. En Suisse, la formation professionnelle relève de l’interaction entre la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail (les associations). En tant que représentante d’un secteur professionnel relativement petit, BIS (les associations antérieures resp.) et l’AAS ont uni leurs efforts dans les années 90, créé la délégation à la formation I+D et posé ainsi la première pierre de la formation professionnelle d’agente/ agent en information documentaire CFC. Depuis 1998, plus de 1000 professionnels I+D ont été formés dans toute la Suisse. Nombre de ces derniers ont suivi une formation continue en «Information Science» dans les hautes écoles spécialisées de Genève ou de Coire. Celui qui ne veut pas ou ne peut pas suivre la filière HES ou universitaire n’a actuellement aucune possibilité de continuer à se former sur le plan professionnel, en dehors des cours proposés par l’association. BIS est particulièrement sollicitée dans le domaine de la formation professionnelle supérieure. Les tâches relatives relèvent de la responsabilité de la Délégation à la formation I+D.

Lobbying et réseautage

L’association a également créé des groupes de travail afin de traiter les thèmes d’actualité. On mentionnera ici le GT Statistique, qui collecte les données pour la statistique des bibliothèques en collaboration avec l’Office fédéral de la statistique (OFS), et fournit ainsi de précieuses informations à l’association. Le GT Ethique professionnelle, qui vient d’être créé, informe les bibliothécaires et les professionnels de l’information sur le code d’éthique de BIS et les sensibilise aux questions éthiques. Le GT Droit d’auteur participe également à un important débat: en lien avec la question du tantième des bibliothèques, les bases légales du monde numérique doivent être adaptées. L’association oeuvre ici en tant que lobbyiste. Il s’agit d’aborder les milieux politiques et d’attirer leur attention sur la situation de bibliothèques.

Une autre tâche centrale de l’association est l’entretien d’un réseau. Avec son congrès qui se déroule tous les deux ans dans une région différente, BIS aborde non seulement des thèmes d’actualité, mais rassemble également 300 à 400 professionnels du monde de l’information et des bibliothèques. L’échange entre les participants est considéré dans un tel contexte comme tout aussi important que les conférences. La mise en réseau ne s’arrête bien évidemment pas aux frontières du pays, les contacts étroits qu’entretient BIS avec les associations des pays voisins le montrent bien.

Les sept ans de BIS en font une association très jeune, qui n’en a pas moins atteint sa maturité. BIS ne peut accomplir ses nombreuses tâches (formation de base et continue, représentation des intérêts, lobbying et réseau) que grâce à un secrétariat efficace. Le comité central joue lui aussi un rôle primordial, sans oublier les membres eux-mêmes!

Bibliothèque Information Suisse BIS

Fondation: 1.1.2008 (fusion de Bibliothèques et bibliothécaires suisses [BBS] et Association^suisse des documentalistes [ASD])

Forme juridique: Association enregistrée

Siège: Aarau

Zone d’influence: Suisse

But: Promotion et développement des bibliothèques en Suisse. L’association promeut la mise en réseau de ses membres. En font en particulier partie les domaines de la formation de base et continue, l’information aux membres, le lobbying, les coopérations nationales et internationales.

Membres: 1200 membres individuels, 17 membres de soutien, 300 membres collectifs, 15 groupes d’intérêt

Présidence: Herbert Staub

Publications: arbido (4 numéros par an)

Site web: www.bis.ch

Contact: info@bis.ch

Staub Herbert 2014

Herbert Staub

Herbert Staub ist Präsident von Bibliothek Information Schweiz BIS, dem nationalen Verband für Bibliotheken, Informations- und Dokumentationsstellen und deren Mitarbeitende. Er bekleidet dieses Amt seit 2013, davor war er bereits seit 2010 im Vorstand tätig. Zudem ist er Vorsitzender der Ausbildungsdelegation I+D und Geschäftsführer von BiblioFreak Schweiz. 
Herbert Staub hat 24 Jahre im Bereich Dokumentation und Archive von Schweizer Radio und Fernsehen gearbeitet und bei der Einführung der Schweizerischen Mediendatenbank SMD mitgewirkt.

Kommentare

*Pflichtfeld