Kommentare Abstract
2015/3 GLAM und Wikimedia

GLAM et projets Wikimédia: des cordonniers mal chaussés?

Kommentare Abstract


Ouverte, en ligne, évolutive, participative: en théorie, Wikipédia est l’exemple type du projet communautaire basé sur le partage et les enrichissements mutuels. En pratique… elle l’est aussi! En mai dernier, l’encyclopédie comptait plus de 35 millions d’articles écrits par plusieurs centaines de milliers de contributeurs, toutes langues confondues, dont 1,8 million en allemand, 1,6 million en français, 1,2 million en italien et 3527 en romanche. Grâce à elle, quelle que soit leur langue maternelle, les Suisses ont donc de quoi étancher leur soif de connaissances.

Pour autant, le «déclin de Wikipédia» est également évoqué. On lui reproche souvent son manque de fiabilité et certaines des thématiques traitées. En effet, celles-ci sont le reflet des intérêts des participants actifs et pâtissent tant du fameux «gender gap» que de la difficulté à «recruter» de nouveaux profils. Rappelons que seulement 10% des contributeurs sont des… contributrices et que le wikipédien type est un homme célibataire sans enfant de moins de 30 ans vivant dans un pays industrialisé. Du coup, si certains sujets sont surreprésentés (voir les centaines d’articles consacrés aux Pokemons), d’autres sont absents ou restent au stade d’ébauche.

Une solution pour combler cette lacune semble être de sensibiliser les académiques au rôle qu’ils peuvent jouer et d’attirer ces auteurs de référence pour diversifier les profils et permettre d’améliorer la qualité des articles1. Dans le même ordre d’idée, un partenariat avec les institutions culturelles est également pertinent, d’où le lancement du mouvement Open GLAM2. Il vise notamment à encourager et soutenir la mise à disposition des données numériques des bibliothèques, archives et musées sous licence Creative Commons. Actuellement, une centaine de partenariats ont été mis en place dans le monde entier3 et des recommandations émises4.

Freiner des quatre fers

Les GLAMs suisses sont encore peu nombreux à contribuer. Quelques projets d’envergure ont toutefois été montés récemment, par exemple avec les Archives fédérales suisses (versement sur Wikimédia Commons5 de plusieurs milliers de fichiers sur la Première Guerre mondiale6) ou encore l’Université de Neuchâtel (numérisation et mise en ligne de plus de 38 000 planches de l’Herbier suisse7). D’autres initiatives plus modestes, mais tout aussi encourageantes pour le mouvement, se sont également mises en place, comme celle du Musée de la chaussure de Lausanne (mise à disposition de 350 photos8).

Outre le manque de temps et d’intérêt à s’impliquer sont avancés comme freins à l’édition la méconnaissance des règles de fonctionnement de l’encyclopédie, le manque de légitimité ou de compétences en édition wiki. Les efforts pour accueillir et intégrer les nouveaux contributeurs sont pourtant nombreux: les menus «Débuter», «Aide», «Communautés» sur la gauche de la page d’accueil sont une première entrée en matière. Ils passent malheureusement souvent inaperçus pour la plupart des internautes, habitués à se concentrer sur la lecture des articles en eux-mêmes. Plusieurs guides9 expliquent de manière accessible les principes et règles de l’encyclopédie. Un parrainage des comptes nouvellement créés facilite également l’intégration.

Trouver chaussure à son pied

C’est un fait: créer complètement un article sur un sujet non encore traité est un travail de longue haleine, qui demande des efforts importants, notamment en amont (vérification du respect des critères d’admissibilité10, recherche d’information, sélection des sources externes et illustrations, structuration de la page, rédaction du contenu, etc.). Mais il existe d’autres manières d’enrichir Wikipédia et les rôles sont nombreux, par exemple:

  • Le patrouilleur veille et s’assure que les modifications effectuées sur les pages soient conformes aux principes de l’encyclopédie.
  • L’initiateur crée des ébauches d’articles structurées et sourcées, destinées à être complétées et enrichies.
  • La wikifourmi catégorise les articles par thème.
  • Le sourceur enrichit les articles de sources d’information externes fiables.

Veille, structuration de l’information, sourcing, classification… Non seulement ces tâches sont tout à fait familières des professionnels de l’information documentaire, mais être actives sur Wikipédia présente de nombreux intérêts pour les institutions culturelles.

Se lancer …

En premier lieu, un projet de numérisation et de valorisation d’un fonds patrimonial peut nécessiter une infrastructure particulière et des moyens humains, financiers et techniques importants, parfois inaccessibles à certaines petites structures. Passer par Wikimédia Commons est une option simple, stable, s’inscrivant sur le long terme et qui ne nécessite pas de plateforme propre11.

De manière plus large, contribuer à l’enrichissement des projets Wikimédia présente un double intérêt pour les GLAMs12. D’une part, la démarche s’inscrit dans leurs missions de démocratisation et d’accès généralisé à la culture et au savoir. D’autre part, elle donne de la visibilité à leurs domaines d’expertise. Cette visibilité en ligne contribue également à valoriser les fonds, qu’ils soient accessibles physiquement au public ou non. Certains établissements restent méfiants vis-àvis de cette base de données multimédia, dont les conditions d’utilisation impliquent de déposer les fichiers sous licence Creative Commons: d’une part, une réflexion concernant les droits relatifs aux oeuvres est ici nécessaire, d’autre part, ils appréhendent de perdre le contrôle de leurs contenus. Toutefois, là encore, la démarche permet de gagner en visibilité, tant vis-à-vis des publics navigant sur la base que lorsque les images sont réutilisées.

Les publics, quant à eux, bénéficient ainsi de collections numérisées étendues, de qualité et accessibles via un point d’entrée unique ainsi que d’informations plus pointues. D’aucuns arguent un discrédit et un manque de confiance envers Wikipédia. Dans les faits, la participation des GLAM aux projets Wikimédia peut désacraliser les institutions, épousseter leur image et les rendre plus proches de leurs usagers.

… pour avancer

Les retombées sont donc potentiellement nombreuses. Outre les rôles listés ci-dessus, les GLAMs peuvent également soutenir, participer, voire organiser des événements comme des Wikipermanences13, des journées contributives (ou edit-a-thons), des concours de photos… Hormis le temps d’apprentissage et de mise en oeuvre, cela demande relativement peu d’investissement. Certes, il n’est pas possible de calculer le retour sur investissement d’une telle démarche, mais les impacts positifs sur l’image et la visibilité sont certains, à condition de les valoriser via une communication ciblée sur les sites physiques et virtuels.

L’un des principes de la communication numérique est d’être présent où se trouvent les usagers. Aujourd’hui, wikipedia.org se classe au 5e rang des sites web les plus visités en Suisse14 et constitue donc bel et bien l’une des vitrines 2.0 pour les GLAMs.

Avatar

Stéphanie Pouchot

Stéphanie Pouchot est professeure HES en information documentaire à la Haute école de gestion (HEG) de Genève. Elle y est coordinatrice des études du Master en Sciences de l’information.

Elle a la charge d'un module du Bachelor en Information documentaire consacré à la communication 2.0 dans lequel une partie des cours est consacrée à l’édition Wikipédia.

Avatar

Rafael Peregrina

Spécialiste en information documentaire et diplômé en marketing digital (ESM), Rafael Peregrina est actuellement assistant à la HEG Genève.

Il a la charge d'un module du Bachelor en Information documentaire consacré à la communication 2.0 dans lequel une partie des cours est consacrée à l’édition Wikipédia.

Kommentare

*Pflichtfeld

Abstract


Es wird oft kritisiert, dass es Wikipedia-Artiklen an Vertrauenswürdigkeit und repräsentativer Behandlung der Themen mangelt. Eine Möglichkeit, diese Mängel zu beheben, wäre es, die Autorenprofile zu variieren, zum Beispiel mit der Gewinnung von Autoren aus dem Bereich der kulturellen Institutionen. Von Seiten Wikimedia gibt es zwar eine Anzahl von Massnahmen und Restriktionen für die Aufnahme und Integration neuer Wikimedians, ebenso wurden spezifische Empfehlungen an GLAM erstellt. Kulturelle Institutionen in der Schweiz sind aber trotzdem noch relativ wenig engagiert. Die Vorteile und Auswirkungen einer Mitwirkung in Wikimedia-Projekten sind allerdings zahlreich, sowohl was die erforderliche Infrastruktur wie auch was die Sichtbarkeit der Institution und die Qualität der Informationsverbreitung betrifft.